Coop décentralisée

ACTUALITÉS

Mercredi 14 Novembre : la délégation malienne arrive à Sainte-Maure de Touraine

Quelques frayeurs pendant le WE qui précède. Des visas qui n'arrivent pas... et finalement, avec seulement une petite journée de décalage sur le planning, la délégation malienne arrive à Sainte-Maure de Touraine. 18 personnes : 13 chasseurs - danseurs - musiciens, et 5 représentants de la commune nous font le plaisir de venir chez nous.
Une semaine riche en animations nous attend...

 

Mercredi 14 novembre : Mme Guindo à Paris à la présentation de la candidature de Tours, Cité de la gastronomie

Dès son arrivée Mme Guindo est repartie vers Paris pour participer, avec une délégation de la Communauté de communes, à la conférence de presse organisée sous la présidence du maire de Tours et du Président du Conseil général par le comité pour la candidature de Tours pour la Cité de la gastronomie. Une occasion de rencontrer des hauts responsables de l’alimentation et en particulier d’Eurogusto. Un rendez vous est pris pour une rencontre aux Passerelles.

 

Un grand absent : Lassana Kamissoko

Le grand griot, chasseur, historien Lassana Kamissoko n’a pas pu obtenir son visa. Il avait été abusé, en mai dernier, par un escroc pratiquant dans l’entrée de l’ambassade de France qui lui avait fourni un faux justificatif. Il n’avait pu être présent pour la pose de la première pierre de la case des chasseurs à Marcilly. Malgré de nombreuses interventions de notre part et de personnalités, dont celle de Laurent Baumel auprès du ministre de l’intérieur, le consulat de l’ambassade de France a maintenu sa décision sans considération des conséquences sur ce voyage. Par sa culture du monde des chasseurs il représente un élément essentiel de cette tournée.

 

Jeudi 15 Novembre : la résidence

C'est aux Passerelles que les artistes maliens mettent au point leur spectacle avec l'aide d'Aldo Zein, metteur en scène pris en charge par la communauté de communes. Deux jours de répétitions, de dicussions, de démonstrations pour adapter le spectacle des chasseurs - danseurs - musiciens du Mandé aux contraintes françaises : micros, scènes réduites par le public, enchainements entre les interventions sont à étudier.

Réseau des Organisations et des Associations pour le Développement (R.O.A.D)

Mme Mahawa Guindo est venue pour mettre en valeur le travail qu’elle accomplit dans la commune du Mandé avec les associations de femmes (ROAD) qu’elle a créées : cantine scolaire avec des filles mères, atelier d’artisanat avec des femmes handicapées, maraichage, … Elle recherche des partenaires pour soutenir ses projets et a pris des contacts avec l’équipe d’Eurogusto. Elle est membre de Slowfood Mali.




 

Vendredi 16 Novembre : 26 bras pour nous aider à installer l'exposition de l'Unesco. Ouf !

La très belle exposition "Niger, un fleuve et des Hommes" arrive aux Passerelles... apportée par un 38 T ! Une seule palette pour nous heureusement. Mais il faut avouer que l'aide de la délégation malienne ne fut pas de trop pour décharger les 50 panneaux de l'exposition.
Montée la soirée même, cette exposition a été rééditée par la Mission Val de Loire pour être mise à disposition du public dans plusieurs villes de Touraine. La première sera Sainte-Maure de Touraine... Rendez-vous lundi pour l'inauguration...


 

​Samedi 17 Novembre - Assises de la coopération internationales de la Région Centre
Rencontre avec Mme Alwata Sahi, ministre de la famille et des femmes au Mali


Invitée d’honneur de la table ronde d’ouverture des assises, Mme Alwata Sahi est allée à la rencontre de Mme Mahawa Guindo où elle présentait les produits de ses associations de femmes du Mandé. Ellles se connaissaient déjà et cette rencontre imprévue fut une immense surprise pour l’une comme pour l’autre.




 

Samedi 17 Novembre - Assises de la coopération internationales de la Région Centre
Participation à l’atelier « Autour de l’alimentation, Cuisine et traditions »


Mme Guindo a présenté dans cet atelier, sa démarche visant à valoriser le travail et l’insertion des femmes du Mandé à travers leur savoir faire traditionnel : le maraîchage et la cuisine. Une partie des produits cultivés sont transformés dans une cantine employant des filles mères exclues de leur famille. Cette cantine permet une meilleure alimentation des élèves d’une école de la ville de Bamako.



 

Samedi 17 Novembre - Assises de la coopération internationales de la Région Centre
Les artistes villageois réchauffe l’atmosphère.


Les villageois du Mandé, accompagnés de Mme Guindo, se sont produit dans l’espace associatif à coté des panneaux de présentation de l’exposition sur le fleuve Niger qui sera ouverte aux Passerelles lundi 19. De nombreux participants aux assisses sont spontanément entrés dans le jeu des rythmes se mêlant aux masques. Patrimoine du fleuve, patrimoine immatériel des chasseurs : une association symbolique qui met bien en valeur la richesse de ce territoire du Mandé


 

Samedi 17 Novembre - Assises de la coopération internationales de la Région Centre
Participation à l’atelier « les échanges artistiques internationaux, bienvenue aux cultures étrangères »


M Kora DEMBELE, Directeur national de l’action culturelle, qui a rejoint le matin même la délégation du Mandé, a remplacé M. Kamissoko dans l’atelier sur le développement des échanges culturels internationaux. Sa position au centre des actions de ce type au Mali lui ont permis d’apporter une riche contribution sur le volet des difficultés administratives, en particulier dans l’obtention des visas. Soyons certains que cet atelier permettra d’améliorer les conditions de ces échanges dont la pertinence est largement reconnue dans l’espace de la coopération décentralisée.

 

Lundi 19 Novembre - Les Grandes Personnes du Burkina Faso

Accueillies dans le cadre du Festival Plumes d'Afrique, les Grandes Personnes de Boromo sont passées rendre visite aux enfants des écoles de Sainte-Maure de Touraine. La largeur de leur sourire nous assure que jamais ils n'oublieront cette surprise de la récréation.
Pour les grands,on ne regrette qu'une chose : le poids des marionnettes géantes est tel que la déambulation ne peut durer que 45 minutes. On en aurait bien profité encore un peu...



 

Lundi 19 Novembre - Inauguration de l'exposition "Niger, un fleuve et des hommes"

Cette très belle exposition dénommée "Niger, un fleuve et des Hommes" a été créée par l'Unesco dans un but pédagogique. L'exposition sera visible aux Passerelles du 19 au 30 Novembre. C'est en présence de M. le Ministre de la Culture du Mali qu'elle a été inaugurée ce lundi.

Le Niger, troisième fleuve d’Afrique, attire depuis des millénaires des peuples issus de toute la région. Dans sa vallée se sont épanouies de multiples cultures. Au rythme des crues, pêcheurs, agriculteurs, éleveurs, ont appris à partager l’espace pour exploiter les ressources fluviales au bénéfice de leurs activités.
Comme pour tous les fleuves dans le monde, les pressions environnementales et économiques sur le fleuve Niger s’accroissent. Avec l’essor démographique en particulier, les besoins en eau et en énergie engendrent une demande forte pour l’aménagement des fleuves (infrastructures hydro-agricoles ou hydro-électriques) qui fait craindre un épuisement ou une détérioration de la ressource et la multiplication des conflits.
L’exposition aborde les différentes relations entre l’homme et le fleuve, qu’elles soient économiques, domestiques ou spirituelles. Elle aborde les questions fondamentales du devenir du fleuve dans les conditions du développement actuel.
Conçue dans le cadre du projet Niger-Loire, gouvernance et culture, projet de l’UNESCO soutenu par l’Union européenne (2009 – 2011), elle expose aussi différentes opérations qui illustrent ces problématiques. Elle a été présentée pour la première fois au Musée national de Bamako.

Lundi 19 Novembre - Chapitre exceptionnel de la Commanderie du fromage de Sainte-Maure de Touraine

Huit acteurs de cette coopération décentralisée, français et maliens ont eu l'honneur d'être intronisés chevaliers ce lundi. M. le Minsitre de la Culture sdu Mali sera maintenant un digne représentant de ce fameux et savoureux fromage de renom.





 

Mardi 20 Novembre - Le ministre reçu à la mairie de Sainte Maure

Christian Barillet et Philippe Galland ont reçu M. KEBE, ministre de la culture du Mali et M. Dembele, directeur national de l’action culturelle afin de présenter la politique culturelle de la commune. Tous les aspects ont été évoqués de même que les compétences transférées à la CCSMT (Saison culturelle et Ecole de musique). M. Dembele rencontrera le directeur de l’Ecole intercommunale de musique afin d’approfondir la question de la formation.




 

Mardi 20 Novembre - Inauguration de la Case des Chasseurs de Marcilly : à la Case

C’est sous un soleil exceptionnel, commandé d’après ce qui se dit par les Chasseurs très influents sur les phénomènes naturels, que la première partie de la cérémonie s’est déroulée. Les chasseurs, en tenue traditionnelle, accompagnés de leur instruments ont effectué trois fois le tour de la case avant de couper le ruban et y pénétrer.




 

Mardi 20 Novembre - Inauguration de la Case des Chasseurs de Marcilly : avec les enfants

Après cela, les personnalités et le public se sont rendus en cortège derrière les Chasseurs, jouant les airs traditionnels, à la salle des fêtes où les enfants ont offert un remarquable spectacle de percussions préparé dans le cadre des activités pédagogiques de l’année autour de la culture africaine




 

Mardi 20 Novembre - Inauguration de la Case des Chasseurs de Marcilly : les discours

Après les interventions de Thierry Brunet , ….Le ministre de la Culture du Mali a salué cette initiative qui, pour lui, est un exemple remarquable de coopération.

Mercredi 21 Novembre - Spectacle à Amboise

Première représentation pour les chasseurs -danseurs du Mandé dans la commune d'Amboise. Une soirée bien occupée pour tous, avec presque 2 heures de spectacle !

Jeudi 22 Novembre - Visite de la maison de la chasse à Thilouze

La maison de la chasse permet à la fédération de stocker, expérimenter mais aussi de créer, développer, animer et organiser toutes les manifestations ayant attrait à la chasse. C'est notamment le lieu où se déroulent les épreuves du permis de chasser.
La délégation malienne a été reçue par Mr Jean ABARNOU directeur de la fédération départementale des chasseurs. La présentation de l'organisation de la chasse en France et en touraine (une chasse très règlementée loin des coutumes Maliennes) et le grand gibier naturalisé ont vivement intéressé les visiteurs maliens. Mr A. Jousset d'Antogny-le-Tillac, chasseur, représentait Mr S. Moreau Pdt de la CCSMT.
 

Jeudi 22 Novembre - Spectacle à la salle des fêtes de Sainte-Maure de Touraine

Nous avions installé une centaine de chaises... mais il a fallu en rajouter encore et encore. Ce sont près de 160 personnes qui sont venues assister au spectacle des chasseurs - musiciens - danseurs du Mandé. Quel succès !
Et le spectacle offert par nos amis Maliens était à la hauteur des espoirs de leurs admirateurs. Djembé, n'goni, balafon, aidés de la très belle voix de Djené Doumbia ont envoutés le public.
 

Vendredi 23 Novembre - rencontres à Langeais avec l'école primaire

Et ils dansent, encore et encore. Que cela fait plaisir de voir tous ces enfants des écoles primaires de Langeais danser avec les maliens. Les petits d'abord, au départ très impressionnés par les masques, puis les plus grands, qui il faut bien l'avouer n'étaient pas très à l'aise non plus. Mais plus les maliens jouaient et dansaient, plus les sourires se dessinaient, jusqu'à un magnifique final où tous étaient au centre de la scène.




 

Vendredi 23 Novembre - spectacle avec les adulte

"C'est à un voyage dans le rythme et imprimé par les djembés, les calebasses, les voix haut perchées des choristes, que le public était convié, littéralement emporté par le tourbillon des danseurs costumés et le visage dissimulé sous les masques de N'tanfara. Spectacle pour les occidentaux que nous sommes, morceaux de vie pour les Maliens, mais émotion forte pour tous. A l'issue de la soirée, le maire de Langeais a remis la médaille de la ville à son homologue malien. Ceui-ci s'est dit "heureux de retrouver dans les coeurs des Tourangeaux la chaleur du Mali" et le proverbe local qu'il a cité "un seul aller ne fait pas le retour" est une invitation à aller découvrir cette tradition d'accueil d'un pays dont la charte Mandé a fait une démocratie depuis 1236!" Article NR du 28 Nov.

La réception de clôture le 24

Le chevreuil mangé ce samedi avec tous les bénévoles a une histoire : Lors d'un déplacement sur Marcilly pour préparer la cérémonie de la case des chasseurs, la petite équipée composée de quelques élus français et maliens a rencontré sur sa route un chevreuil qui est venu se coucher devant le bus ! Plus tard, Sibiri Samaké, l'un des représentants du Mandé a expliqué que cela n’était le fait du hasard mais que le chevreuil avait agit en ce sens car un chef des chasseurs ne peut emmener des chasseurs sans leur offrir de la viande fraiche.
Bien s'en faut. Il était délicieux.
Cette journée fut l'occasion de remercier tous les bénévoles et acteurs de cette magnifique aventure pour le temps et l'énergie consacrée à ce beau projet.

La visite surprise de Youssouf Tata Cissé, universitaire ethnologue et historien malien le 24

"Ses racines plongent au plus profond de la mémoire des peuples africains et de leurs migrations. Le moindre passage de son histoire suffit à révéler qu’il s’agit d’une gigantesque « institution » des civilisations d’Afrique de l’Ouest. Youssouf Tata Cissé, ethnologue et chercheur au CNRS, est spécialiste des civilisations mandingues". Quelle ne fut pas la surprise de toutes les personnes présentes de nous trouver en sa présence.
Mamourou Keita a d'ailleurs souligné que les visites du Minsitre de la Culture dans un premier temps puis de cet illustre invité ne pouvaient placer cette coopération que sous les meilleurs auspices.

Et restent à venir :

- La participation à la journée de solidarité internationale à La Flèche le 25
- Le départ le 26
- Le projet de convention pour 2013

PROGRAMME

● DÉAMBULATION DES GRANDES PERSONNES : lundi 19 novembre
Les grandes personnes de Boromo sont des marionnettes géantes. Elle seront au nombre de 5 et seront accompagnées d'un djembé, et d'un balafon. La déambulation commencera en centre-ville pour se diriger vers les Passerelles (77 avenue du Général de Gaulle) et durera 45 minutes. Des marionnettes géantes surgissent au-dessus des maisons et entament une danse dans la ville parmi les habitants. Les adultes redeviennent des enfants et tous les yeux s’écarquillent pour mieux voir les personnages géants qui débordent du champ de vision. Les cous s’allongent, les bras s’élèvent pour atteindre ces visiteurs fabuleux. Les marionnettes sont des hommes, des femmes, des enfants ou des animaux qui nous entraînent dans une histoire. Avec légèreté, ils nous emmènent à travers les rues pour découvrir nos villes et nos villages avec un autre regard. Le pas devient une danse au rythme des griots et nous voilà emportés dans la valse des géants. Des animaux démesurés nous pourchassent pour nous picorer, d’autres font des sauts de grenouille. Les Grandes Personnes de Boromo créent un vertige des échelles de grandeur pour mieux nous emporter dans le tourbillon de la fête.

● EXPOSITION "Niger, un fleuve et des Hommes" : lundi 19 au vendredi 30 novembre - entrée libre
Exposition : le Niger, un fleuve, des hommes Produite par l’UNESCO, avec la participation d’acteurs du Val de Loire Le Niger, troisième fleuve d’Afrique, attire depuis des millénaires des peuples issus de toute la région. Dans sa vallée se sont épanouies de multiples cultures. Au rythme des crues, pêcheurs, agriculteurs, éleveurs, ont appris à partager l’espace pour exploiter les ressources fluviales au bénéfice de leurs activités. Comme pour tous les fleuves dans le monde, les pressions environnementales et économiques sur le fleuve Niger s’accroissent. Avec l’essor démograph